Chouchouter sa lymphe

Le système lymphatique, grand oublié lorsqu’on parle des systèmes de l’organisme, est en train de revenir sur le devant de la scène. Quel est le rôle de la lymphe, pourquoi est elle si importante pour rester en bonne santé, et comment en prendre soin ? N’aimant pas l’injustice, je la mets sous le feu des projecteurs aujourd’hui !

Le système lymphatique et la lymphe, kézako ?

Le système lymphatique peut en gros se décomposer en deux grandes parties :
– les vaisseaux lymphatiques, plus ou moins parallèles à la circulation cardiovasculaire.
– les ganglions lymphatiques, situés dans des endroits stratégiques (aine, aisselles…).

Toutes les cellules du corps, qui constituent les tissus puis les organes, baignent dans un liquide appelé liquide interstitiel. C’est par l’intermédiaire de ce liquide qu’elles vont se nourrir, c’est à dire prélever les nutriments et l’oxygène dont elles ont besoin. C’est aussi dans ce liquide qu’elles vont rejeter leurs déchets. Car les cellules sont de micro-usines qui travaillent dans un but bien précis. Pour cela il leur faut de l’énergie, mais les processus qu’elles réalisent rejettent obligatoirement des déchets ainsi que de l’eau excédentaire !

Or on ne veut pas d’accumulation de déchets dans le liquide interstitiel : les cellules auraient du mal à y capter les nutriments et l’oxygène nécessaires à leur fonctionnement, et cet environnement deviendrait toxique car trop encombré par des molécules déchets. Elles commenceraient à avoir des difficultés à fonctionner, être malades voire mourir. Vous n’aimeriez pas vivre dans un dépotoir, et bien vos cellules non plus !

Il existe donc deux façons de faire le ménage dans ce liquide interstitiel :
– les petits déchets sont pris en charge par les capillaires sanguins, qui vont les ramener dans la circulation sanguine et les acheminer jusqu’aux stations d’épuration de l’organisme, à savoir le foie et les reins ;
– les plus gros déchets ne passent pas par les capillaires sanguins. Ils sont alors captés par les vaisseaux lymphatiques. Ils rejoignent les ganglions où ils seront détoxifiés, coupés, dégradés, et à ce moment là seulement ils seront relargués dans la circulation sanguine pour être ensuite filtrés et éliminés. Ces vaisseaux captent également l’eau excédentaire rejetée par les cellules pour éviter que ne se forme un oedème.

circulation
Vue générale du fonctionnement du système lymphatique. Chez le chat certes, mais ce serait le même schéma pour l’humain ! Source

Lymphe et immunité

Tout d’abord, la lymphe, c’est principalement du liquide ! Le corps humain est constitué de 60 à 80 % d’eau. C’est grâce à sa forme liquide que la lymphe peut nettoyer, drainer les déchets et circuler.

Le sang et la lymphe contiennent aussi des cellules en circulation assurant l’immunité. Comme je parle du système lymphatique ici, notons par exemple que :
– les ganglions lymphatiques contiennent des phagocytes : ce sont de gros soldats un peu bourrins qui vont éliminer les bactéries, virus et autres qui n’ont pas à se trouver là, avant que la lymphe ne soit déversée dans le sang. Ce système évite de relarguer des bactéries directement dans le sang, et d’éviter les septicémies, ce qui est plutôt une bonne idée !
– ces ganglions contiennent également des lymphocytes, dont par exemple une partie produit les anticorps, une autre lutte contre les tumeurs et les virus, etc.

Vous voyez les ganglions gonflés de part et d’autre de la gorge lors d’un rhume ou d’une angine ? Et bien c’est le système immunitaire dans les ganglions en plein branle-bas de combat, en train de livrer bataille contre l’envahisseur ! Et pour en savoir un peu plus sur l’immunité, il y a les géniales explications en BD de Marion Montaigne ici !

Plutôt indispensable le système lymphatique, non ?

Comment prendre soin de sa lymphe

On comprend donc mieux l’importance d’avoir un système lymphatique efficace. Et pour un meilleur fonctionnement, une meilleure élimination des déchets, voici quelques astuces !

Hydratation : comme je l’ai dit plus haut, la lymphe, c’est principalement de l’eau ! Et comme son nom le laisse présager, le liquide interstitiel dans lequel baignent nos cellules, aussi ! Il faut donc bien s’hydrater tout au long de la journée, afin d’aider à la circulation des liquides et au drainage des déchets. Il nous faut donc 2,5 litres d’eau minimum par jour : 1 litre environ est contenu dans les aliments que nous mangeons, plus au moins 1,5 litres à boire.

Limiter les déchets : si on s’attarde sur l’hygiène alimentaire, il est assez logique de faire l’association entre nourriture trop riche -> plus de déchets -> encrassement. Bien que nos organismes aient un bon système de nettoyage, on apporte aujourd’hui beaucoup d’aliments que le corps ne sait pas traiter entièrement de façon efficace. Et aussi, on en apporte en général trop. Donc adopter une meilleure hygiène alimentaire, contrôler sa consommation d’alcool, limiter les chips (très, très dur pour moi !) et autres gâteaux apéros, réserver les gros repas bien riches pour les occasions vraiment spéciales et augmenter sa consommation de fruits et légumes, sont une bonne manière de limiter le problème à sa source et de diminuer la charge de déchets à traiter, et donc de faciliter le travail du système lymphatique. Je reviendrai souvent sur sur l’hygiène alimentaire je pense !

water-81221_640
Une jolie lymphe bien drainée !

Mouvement : transpirer, bouger, sauter, courir, faire du yoga, de la danse, de la corde à sauter… autant d’activités qui vont stimuler à la fois la circulation sanguine et lymphatique. Le tout circule plus vite, donc élimine plus vite les déchets du liquide interstitiel. De plus si c’est un sport qui secoue (running, corde à sauter, trampoline), tout bouge dans le liquide interstitiel, c’est secoué, homogénéisé, ça dynamise, ça décrasse et le tout est mieux récupéré par les vaisseaux lymphatique.

Brossage lymphatique à sec : c’est une méthode que j’adore et qui m’a prouvé son efficacité ! Le brossage s’effectue avant la douche, et consiste à passer plusieurs minutes à brosser sa peau avec une brosse adaptée, dans le sens de la circulation lymphatique, vers les ganglions. Cette méthode donne un petit coup de pouce à l’élimination des toxines. Elle a grandement aidé à améliorer mon état le jour où j’ai fait une longue crise d’eczéma sur une bonne partie de mon corps, due à des déchets et allergènes que ma peau n’éliminait pas bien. Il y a plein de tutos sur youtube, je suis cette méthode par cures (tous les jours pendant deux semaines si crise d’eczéma, une fois par semaine en entretien) mais vous pouvez trouver pas mal d’autres explications et vidéos. Il paraît que ça a aussi un effet sur la diminution de la cellulite en augmentant le drainage, mais je n’ai pas vu cet effet sur moi ! Mais ma peau est plus douce quand je le fais, et plus belle. Je pense donc tester cette méthode aussi pour le visage quand j’aurai trouvé une brosse moins dure que celle pour le corps !

Drainage lymphatique : c’est le niveau au dessus du brossage lymphatique. C’est un massage qui va stimuler le système lymphatique et déloger en profondeur les déchets pour qu’ils soient pris en charge et éliminés. En général cela se fait chez un professionnel qui a été formé à cette technique (certains ostéopathes, kinés, naturopathes…). Je n’ai pas encore testé, mais c’est sur ma liste des choses à faire !

Alors, prêts à prendre soin de votre lymphe ?

Crédits photos : Pixabay

Publicités

Un commentaire sur « Chouchouter sa lymphe »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s