Mes ratés green : le jeûne !

Après un premier article sur mes ratés green où je parlais des erreurs et ratés lors de mes tests pour des produits d’hygiène ou de beauté maison, voilà la suite ! Aujourd’hui je vais aborder un seul thème : le jeûne ! Pourquoi j’ai voulu essayer, et comment je l’ai raté, c’est pour vous en exclusivité !Un jeûne, pourquoi ?

Pour plusieurs raisons ! Comme je le présente dans l’article « A propos« , je suis passionnée par la naturopathie, et après avoir suivi divers cours et introductions, je commence une formation professionnalisante dans ce domaine la semaine prochaine. Durant les derniers mois écoulés j’ai commencé à tester certaines méthodes sur moi, et je compte continuer dans l’année. Il se peut que je sois amenée à conseiller le jeûne thérapeutique à l’avenir, et je veux d’abord avoir expérimenté et vécu les effets que cela peut avoir pendant, après, et les difficultés.

L’autre raison est que j’ai beaucoup d’allergies, et je sais que ma façon de réagir aux allergènes est très liée à ce que je mange. L’exposition répétée à toutes les molécules auxquelles de réagis a entraîné à force des réactions d’allergie croisées avec certains aliments. De plus, à une époque dans l’année j’ai eu régulièrement mal au ventre et j’ai réussi à calmer les crises en simplifiant ce que je mange. Après plus de deux semaines de vacances à l’étranger, pendant lesquels j’ai mangé beaucoup de plats lourds, industriels et très sucré, je me suis dit qu’un petit jeûne me permettrait de repartir sur de bonnes bases avant la rentrée. J’avais deux semaines de vacances entre mon retour et la rentrée, donc le temps de m’occuper de moi, sans stress, je n’avais pas beaucoup de nourriture dans mes placards… Presque le moment idéal !

Le principe

Le jeûne se décline en trois phases : la descente alimentaire, le jeûne en lui même, et la reprise. Chaque phase doit durer le même nombre de jours. J’avais choisi trois jours de jeûne, cela implique donc trois jours de descente alimentaire avant et trois jours de reprise progressive après.

Attention, on ne jeûne pas pour perdre du poids ! A l’issue de ces quelques jours on est allégé, certes, mais ce n’est pas le but premier ! Perdre du poids est une démarche de changements d’habitudes et d’apprentissage d’écoute de soi, cela se fait préférablement sur la durée. Avant un jeûne de plusieurs jours il est aussi préférable de consulter un médecin pour être sûrs que votre corps est assez fort pour supporter la privation sans mettre en danger votre santé !

Une fois tout ça posé, les bienfaits possibles sont très nombreux. Les toxines du corps sont éliminées lors d’un jeûne, car l’organisme rentre dans un grand nettoyage : n’ayant plus assez d’apports caloriques pour fonctionner, il va puiser dans ses réserves et déloger les déchets accumulés. De plus, le système digestif est mis au repos et peut se nettoyer complètement. L’énergie qui n’est pas utilisée pour digérer va être utilisée autrement, à l’élimination des toxines par exemple. Si quelques boutons peuvent apparaître (car la peau est une voie de sortie pour les toxines), après un jeûne de quelques jours on peut attendre une peau plus nette, des cheveux et ongles plus brillants, une meilleure énergie, une meilleure digestion, un sommeil plus apaisé…

adult-18650_640
Mmmmh on va se régaler !

Phase 1 : la descente alimentaire

Il s’agit ici de diminuer progressivement la quantité de nourriture ingérée. En pratique, le premier jour on mange équilibré et végétarien, le second on supprime en plus les céréales et les produits laitiers (donc fruits et légumes divers et variés à volonté), et le troisième on ne mange plus que des fruits et légumes sous forme de jus, ou cuits et liquides ou presques (soupes, compotes, purées). Cette étape est absolument nécessaire pour habituer son corps progressivement. Et je peux le dire, vu que c’est celle ci que j’ai ratée en étant trop pressée !
Je suis déjà végétalienne (voilà, c’est dit !), donc le premier jour où il faut supprimer les produits animaux n’a pas vraiment d’intérêt dans mon cas. Donc je l’ai juste sautée, alors que j’aurais tout de même dû faire une journée de repas « normaux » (pour moi). En effet, je suis rentrée de voyage avec un gros décalage horaire, et j’ai fait un premier jour légumes+fruits+céréales, un second fruits+légumes, puis je suis entrée directement dans le jeûne. Alors que les 15 jours qui ont précédé avaient été pleins de sucreries, un peu d’alcool, plats trop gras et trop salés, c’est une entrée trop brutale pour un corps pas du tout préparé ! N’étant pas remise du décalage horaire je n’avais pas très faim et pensais que ça allait m’aider, alors que le jetlag n’a fait que me fatiguer encore plus et me rendre plus sensible aux craquages.

Le jeûne en lui même

J’ai tout de même fait… un jour !!
Ce que je n’ai pas encore dit, c’est que mon copain (mari) (c’est encore très étrange de l’écrire) s’est lancé avec moi ! Et autant il m’est déjà arrivé de faire des petits jeûnes (trois jours de mono diète ou 24 heures de jeûne), autant c’était la première fois qu’il expérimentait une restriction alimentaire volontaire. Je n’ai pas eu de problème le matin, puisque je dormais à cause du décalage horaire. En revanche, lui n’a pas réussi à dormir et était réveillé très tôt, ce qui a été une grosse difficulté pour lui. Je me suis réveillée avec un verre d’eau tiède citronnée. L’après midi nous avons enchaîné les verres d’eau et tisanes, pour aider à drainer les toxines. Je n’avais pas très faim mais ça commençait à être dur pour mon copain/mari (je vais m’habituer à dire mari un jour !). Le soir par contre, j’ai  traversé un moment de faiblesse. Je commençais à tourner, virer, en ayant envie de manger et ne sachant pas vraiment quoi faire, n’arrivant pas à me concentrer. Il était dans le même état, voire pire puisque ça durait depuis l’après midi pour lui.

ginger-1918107_640
Même sans jeûne, une infusion de citron additionnée ou non de gingembre au réveil est très bonne pour donner un petit coup de boost au foie et au système immunitaire !

La reprise alimentaire et la morale de l’histoire

Et… c’est là que nous avons craqué, et rompu le jeûne à 21 heures. J’étais déçue car je voulais vraiment voir les effets et en parler ici, mais la première bouchée de riz a balayé tout ça et était si délicieuse ! Rien n’égale les premières bouchées d’un repas quand on est fatigué et qu’on a vraiment faim ! Et puis je me suis dit que trois jours de jeûne, c’était quelque chose de difficile. Qu’on en entend beaucoup parler, qu’on peut trouver beaucoup de témoignages de personnes l’ayant fait et listant tous les bénéfices (un très bon témoignage ici d’ailleurs). Mais que j’allais tout de même montrer que c’est quelque chose de difficile, qu’on n’arrive pas toujours à faire du premier coup ! Et ce n’est pas grave. J’étais fatiguée, je suis allée trop vite, mon corps n’était pas préparé. Maintenant je le sais, et je pourrai recommencer à un moment plus opportun. Et à un moment où mon mari n’est pas dans le coin ! Je ne pense pas qu’il essaie de refaire plus d’une journée, et si je veux tenir trois jours, ça sera impossible si il mange à côté de moi !

Quelques choses à ne pas faire !

Choisir le mauvais moment : je pense que la fatigue ne m’a pas aidée, et qu’il faut entamer son jeûne à une période où on se sent en forme afin de tenir et de profiter de tous les bienfaits ! Le corps doit avoir assez d’énergie pour se nettoyer et résister à l’appel de la nourriture. Il faut également éviter d’être soumis.e à du stress pour éviter les craquages ! La période des vacances semble la plus appropriée !

Zapper la descente alimentaire : elle est importante pour habituer le corps en douceur au jeûne. La raccourcir ou mal la faire, comme moi, peut rendre plus difficile le jeûne ensuite.

Ne pas être entraîné.e : avant de retenter les trois jours de jeûne dans quelques temps, je vais d’abord faire 24 heures de jeûne de temps en temps. Juste sur la journée, régulièrement, pour habituer mon corps. Cela ne rendra le premier jour de jeûne que plus facile et plus « normal » pour mon corps, le jour où j’essaierai à nouveau les trois jours ! Et pour un jeûne et une détox plus douce, il est possible aussi de faire trois jours de mono-diète. Cet été j’avais essayé la banane et ça c’était très bien passé, j’en reparlerai bientôt ici !

Et vous, avez-vous déjà testé le jeûne ? Qu’en pensez-vous ?

 

Crédits photo : Pixabay

Publicités

Un commentaire sur « Mes ratés green : le jeûne ! »

  1. Je trouve que tu analyses super bien ton « raté »! Y aller progressivement, en s’entrainant sur des plus courtes durées avant de faire des jeûnes de plusieurs jours me semble une super solution!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s