Aujourd’hui, je me lave les cheveux…

… et c’est toute une histoire ! En début d’année, je partageais mon témoignage sur le no-poo ainsi que les effets bénéfiques que cela avait eu sur l’état de mon cuir chevelu. Qu’en est il aujourd’hui ? Je partage ma recette de « masque lavant » favorite ! « No-poo », c’est la contraction de « no shampoo », mais ça veut aussi dire « pas de m… ». Donc pas de shampooing chimique qui va venir agresser le cuir chevelu et les cheveux. Il existe plusieurs techniques pour passer à ce mode de « lavage », que je vais rapidement résumer ici.

Le commencement

Si vous voulez passer au no-poo, il vaut mieux commencer par espacer ses shampooing. Essayer de tenir un jour de plus grâce à un shampooing sec : à l’aide de cacao en poudre si vous avez les cheveux foncés, ou de farine ou maïzena (ingrédient principal des shampoings secs du commerce). On applique sur les racines grasses SECHES, on masse, on attend un peu puis on brosse bien. Et c’est magique : la poudre absorbe le gras et les cheveux ressortent plus légers ! On tient d’abord un jour de plus, puis deux, jusqu’à arriver à une semaine minimum.

En parallèle on peut opter pour un shampooing plus sain, en évitant les produits chimiques agressifs et perturbateurs endocriniens. D’après ce que j’ai testé et mon entourage, les shampooings Melvita et les shampooings solides Lavera, Pachamamaï ou Lamazuna sont une bonne alternative. Avec un bonus écologique et zéro déchet pour les shampooings solides ! Voici en lien une petite liste de quelques ingrédients à éviter dans un shampooing. Si vous êtes un.e inconditionnel.le du lavage de cheveux tous les deux jours avec shampooing à composition très chimique, rien que le fait de changer pour un shampooing plus doux pour vous et la planète tout en espaçant les lavages est une grande étape ! Et si ça vous convient et que vous ne voulez pas pousser plus, c’est très bien aussi ! Vos cheveux vous en remercieront déjà.

J’avoue qu’étant peu patiente et ayant des problèmes de sensibilité du cuir chevelu, je suis passée directement à un seul lavage par semaine, avec des petites crèmes maison à base de poudre lavante. Mon cuir chevelu était tellement irrité à ce moment là que ça l’a beaucoup apaisé finalement. Mes cheveux secs ont aussi apprécié le fait d’espacer les shampooings. Cependant, suivant les cas, l’adaptation peut être plus longue. Le cuir chevelu est tellement habitué à être régulièrement décapé, qu’il graisse très vite en réaction pour se protéger. Il faut le temps qu’il s’habitue et régule sa production de sébum. Prévoyez d’y aller par étapes, ou de vous attacher les cheveux pour dissimuler des cheveux plus gras les premiers temps.

Si vous avez l’âme aventurière, vous pouvez tester directement un mois de « water-only », c’est à dire des lavages uniquement à l’eau mais avec certaines techniques particulières (la technique ultime ici). Certain.es ont les racines qui ne regraissent tellement plus qu’els se lavent les cheveux pratiquement uniquement à l’eau. Commencer par une cure d’un mois est déjà pas mal ! Le courage ultime étant le mois de cure de sébum, c’est à dire un mois sans laver, même pas un rinçage à l’eau ! La technique est de bien brosser ses cheveux tous les jours, et d’avoir des idées de coiffure cache-misère. Cependant, c’est un excellent soin pour les cheveux : le brossage permet de répartir le sébum sur les longueurs. Le sébum va ainsi nourrir les cheveux. De plus, cela veut dire pas d’agression pendant un mois. Une fois la cure finie, on lave ses cheveux avec un shampooing doux ou une préparation maison (autant ne pas reprendre les shampooings agressifs, ça serait dommage de perdre les bénéfices du mois de cure). Cela va permettre d’espacer très vite les shampooings à la fin de la cure ! Un très bon témoignage ici !

blog_cheveux5
Exemple de water-only depuis un an… bon ok, c’est plus facile vu sa longueur de cheveux !

Et la palme de la cure de sébum ultime revient à…

blog_cheveux6
How are you no-pooooing ?

Le no-poo en question

J’ai donc commencé par de l’argile verte diluée dans de l’eau. J’ai ensuite testé la poudre de Sidr, le henné, le tout dilué dans de l’eau, ou du yaourt, la farine de pois chiches, en ajoutant des agents hydratants ou nourrissants…
Je me fais maintenant régulièrement du henné, que je mélange avec de l’eau et un peu de yaourt et d’aloe vera pour la nutrition et l’hydratation. Entre deux hennés, j’ai fini par mettre au point une recette qui convient plutôt bien à mes cheveux, et la voici !

blog_cheveux3

Pour un masque lavant no-poo :

  • deux cuillères à soupe bombées de poudre de Sidr
  • une cuillère à soupe de farine de pois chiches
  • une cuillère à soupe d’aloe vera
  • une cuillère à café d’huile végétale (cette fois j’ai utilisé de l’huile d’avocat, mais j’aime aussi l’amande douce, l’huile de jojoba, de coco fondue, ou même l’huile d’olive !)

Je mélange d’abord les poudres. J’ajoute l’aloe vera et l’huile, je mélange, puis je rajoute progressivement de l’eau jusqu’à former une pâte à consistance un peu liquide.

blog_cheveux4
Un peu gluant, mais appétissant (non) !

Je commence par démêler mes cheveux, puis je les brosse bien, tête en bas. Ca permet de décoller les racines, de stimuler le cuir chevelu, d’éliminer les poussières et d’étaler un peu le sébum sur les longueurs. J’utilise une brosse végétale Kost Kamm.

Je mouille mes cheveux. J’applique la pâte sur tout mon cuir chevelu et je masse bien : il faut que la pâte soit étalée sur tout le cuir chevelu et les massages vont permettre de décoller le sébum et les impuretés. J’étire un peu le mélange sur les longueurs.

Je laisse poser au moins cinq minutes. J’en profite pour faire un masque du visage à l’argile blanche, et un brossage lymphatique à sec du corps. Je vous parlerai plus en détails du brossage du corps dans un autre article !

Ensuite je rince longuement sous la douche en massant bien pour ne pas oublier de « grain » de pâte lavante.

J’essuie bien mes cheveux avec une serviette et les laisse sécher à l’air libre. Je finis parfois au sèche cheveux mais toujours à froid, pour ne pas ouvrir les écailles avec la chaleur.

Et voilà le résultat :

blog_cheveux1

blog_cheveux2
Photo le lendemain du no-poo

La poudre de sidr est apaisante pour le cuir chevelu, comme le shikakai. Or le shikakai a tendance à foncer légèrement les cheveux, avec mes cheveux à la base blonds et actuellement roux je préfère le sidr. C’est une poudre lavante ayurvédique indienne. L’aloe vera permet d’hydrater, et l’huile de nourrir. La farine de pois chiches est riche en saponine (ayant un effet lavant) et fournit des protéines. C’est particulièrement intéressant si vous avez les cheveux poreux. Les cheveux étant constitués à 70 % de kératine, qui est une protéine, cela va permettre de mieux les nourrir. Je n’en mets qu’une cuillère, mes cheveux étant peu poreux, j’ai surtout besoin de son action lavante.

 

Autres remarques :

  • Quand je n’oublie pas, j’aime faire un bain d’huile la veille du no-poo et le laisser poser la nuit. Mon huile préférée est l’huile de coco, j’en mets une noisette dans les mains, je chauffe et je répartis ça sur mes (encore courtes) longueurs. J’évite d’en mettre trop sinon le no-poo (ou même un shampooing) n’arrivera pas à tout retirer et les cheveux ressortiront gras. En revanche si c’est bien dosé, cela va nourrir les cheveux et ils ressortiront bien brillants !
  • Je pense tester la prochaine fois l’ajout d’un peu de spiruline, peut être en diminuant la farine de pois chiche. Elle est riche en protéines, vitamines et minéraux. J’en avais acheté pour ajouter à des smoothies, mais devant son goût très mauvais, je vais commencer à réfléchir plutôt à son utilisation en cosmétique !
  • Beaucoup de « no-pooeuses » utilisent un dernier rinçage au vinaigre, et je le faisais aussi au début. Cela a plusieurs avantages. A niveau du cuir chevelu, cela va ré-équilibrer le pH (l’acidité) et aide à diminuer les démangeaisons et les pellicules. Sur les longueurs, ça permet de resserrer les écailles des cheveux et de les rendre plus brillants. Les miens étant peu poreux, ça ne change pas grand chose au résultat final, je préfère donc aller au plus simple et sauter cette dernière étape.
  • Bien sûr, il est facile d’adapter les quantités pour des cheveux plus longs ou plus épais ! Il ne faut cependant pas trop en faire : inutile de recouvrir chaque mèche et les longueurs entières du mélange. Le principal est d’assainir le cuir chevelu et les racines, les longueurs n’ont pas besoin d’êtres ainsi lavées. Le rinçage à l’eau suffit en général. On peut aussi étirer le mélange des racines vers les longueurs.

Alors, curieux.ses du no-poo ?

Publicités

Un commentaire sur « Aujourd’hui, je me lave les cheveux… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s